Accueil

JE(UX) ET APPARENCE, une exposition du SIOAE 93 aux MAPE

Retour
Je(ux) et apparences
 
Comment élaborer son autoportrait à travers un paysage, un objet, une partie de son corps,... comme une rencontre avec soi-même.
Une exposition photo réalisée avec des jeunes accueillis dans le cadre de l'AEMO par le SIOAE 93. Jusqu'au 10 octobre 2017 dans les locaux des MAPE à Fontenay-aux-Roses
 

 
Depuis 4 ans, les MAPE accueillent dans ses locaux de Fontenay-aux-Roses des expositions réalisées par d'autres établissements de l'AVVEJ. Cette mise en valeur d'interventions éducatives extérieures offre un prolongement à des travaux dont il est toujours regrettable qu'ils n'aient pas une diffusion plus durable.
Elle vient signifier aux jeunes créateurs que l'acte ponctuel et déjà lointain pour eux est présent pour ceux qui le découvrent, que leur création a une vie malgré eux, et qu'elle est source de plaisir et d'intérêt pour des personnes qu'ils ne connaissent pas, en l'occurrence, des parents, des enfants qui voient comment l'espace qui est le leur est habité différemment, et aussi des professionnels.
 
Cette présentation est aussi l'écho de la diversité des propositions auprès des personnes concernées par les interventions des établissement de l'AVVEJ auxquelles nous entendons apporter une contribution modeste, et pour les MAPE, cette ouverture répond à la nécessité d'importer d'autres points de vue dans le lieu d'accueil pour établir le constat quotidien qu'une création est possible, celle d'une oeuvre partagée et au delà, celle du projet personnel de chacun.
 
Le portrait en charade
Les adolescents ont été accompagnés pendant plusieurs mois à raison de deux séances par mois, par deux éducatrice du SIAOE 93, Dalila BENALI et Julie VANDER HEYM et par un photographe-plasticien Stéphane FEDEROWSKY.
L'atelier a permis d'aborder les techniques du numérique et de l'argentique, la retouche photo et le travail en chambre noire. Le projet a été soutenu par le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis.
L'exposition est divisée en quatre espaces, chacun regroupant les créations d'un photographe, Mickaël, Walid, Priscilla ou Romain. Ils ont associé numérique et couleur, argentique et noir et blanc. Le portrait de chacun se construit sur le principe de la charade, de la partie au tout : mon premier est un paysage, mon second un objet, mon troisième une partie du corps et mon tout : la vie, l'insoumission, le voyage, la reconstruction... Les titres des oeuvres et la charade relient les images entre elles et donnent une cohérence au portrait. La citation de Camus, Descartes, Kundera ou Gandhi  fonctionne comme revendication personnelle et confère au portrait un supplément de profondeur. Le spectateur est invité à regarder chacune des œuvres isolément et à les embrasser ensemble, avec leurs liaisons, jusqu'à la résolution de l'énigme dans un tout, si tant est qu'elle soit ainsi résolue.
 
Merci aux quatre photographes ainsi qu'à l'équipe éducative du SIOAE 93